Minimaliste

“Le minimalisme est l’intention de mettre en avant les choses auxquelles on donne le plus de valeur, et d’enlever ce qui nous distrait de ces valeurs.”

Ce thème nous a tous donné du fil à retordre.

On était super motivé et puis on s’est aperçu très vite que l’on voulait à tout prix lui donner une définition à ce minimalisme, mais que cette définition était influencée par ce qu’on voyait sur la toile - du blanc, de l’épuré - et que du coup on arrivait pas à en trouver une. Même qu’on aurait aussi semé de la confusion…

Parce que raconter une histoire minimalismement (si, si c’est un mot) c’est pas forcément facile. Et pourtant, au fil de nos conversations et nos essais, on s’est aussi rendu compte que même si l’on pouvait avoir des interprétations différentes, sans forcément se mettre 100% d’accord, ce qui comptait, encore une fois, c’était non pas de chercher LA bonne réponse, mais de se rapprocher le plus possible d’une intention minimaliste. Qu’elle soit dans l’histoire, les couleurs, les textures, la lumière, la point de vue, le regard, la composition. Il fallait juste peut-être arriver à en choisir juste un et pas tous à la fois … Pas pour suivre les carrés d’Instagram, mais bien pour comprendre le processus et s’inspirer de la clarté et l’espace que le minimalisme puisse offrir.

Et hop-là, une autre corde à notre arc.


A la fin de ce post vous trouverez un lien à suivre vers la petite enquête que nous menons, Nadia Stone et moi-même. Elle est ouverte jusqu’au jeudi 2 mai. Si vous ne l’avez pas déjà fait, bien entendu. Merci !